4.8.15

Episode 38: Dans l'ombre de la mer


Un arc-en-ciel, bien distinct parmi les nuages gris et la pluie qu'ils lâchaient sur l'île. Les arbres prenaient une teinte orangée, à l'approche d'un automne qui ne s'annonçait décidément pas joyeux. Seules les mouettes continuaient de percer le silence de ce soir-là, avec leur rire joyeux, presque moqueur. Une revanche à prendre sur quelqu'un? Ou un simple besoin de communiquer un peu de bonne humeur, lorsque tout, vraiment, n'allait jamais comme on le voulait? Marina ne le savait pas réellement, et au fond peu lui importait.

Depuis que sa soeur avait la permission d'aller écumer les océans, rien ne se passait comme elle se souhaitait. D'abord, elle se retrouvait très souvent seule... Alors elle avait émis, dans un coin de sa tête, le désir de partir à l'aventure, d'avoir quelque chose de spécial elle aussi.



Mais voilà que sa mère leur racontait que leur grand-mère avait échoué ici, sans savoir pourquoi, et qu'elle avait une tante disparue en mer. La vérité, bien qu'importe à ses yeux, lui renvoyait le danger de cette vie sur l'île: si elle voulait s'échapper, ou même passer quelques instants sur la mer, elle risquait à tout moment de périr. Et si elle ne tentait rien, elle allait rester ici, à croupir sans jamais pouvoir profiter du bonheur des autres. Que faire? Elle se sentait si banale au fond d'elle-même.


Après avoir raconter tout ce qu'elle avait vécu jusqu'ici, Kiyo s'était un peu isolée au bord de la mer. Revivre tous ces événements avait été difficile pour elle... Luna. Sa petite soeur partie beaucoup trop tôt. C'était une chose qu'elle se reprocherait toute sa vie, elle aurait toujours l'impression que sa mort était de sa faute. Avait-elle été heureuse? Elle ne le saurait probablement pas. Elle ne pourrait que se contenter de son sourire paisible, lorsqu'ils avaient lâché son cercueil sur les vagues.


"Maman, tu n'aurais pas vu Marina?"

Océane était entrée dans la cuisine, cherchant des yeux sa soeur jumelle.

"Non ma chérie, pourquoi?
-Je ne l'ai pas revue depuis tout à l'heure...
-Ah..."

Kiyo toussa. Elle avait bien vu que Marina avait été troublée par son récit, bien plus que par les autres qui avaient été davantage captivés.

"Je crois que je l'ai vue dans le jardin, fit Pacifique."


Effectivement, la jeune fille était sortie de sa cachette. Elle s'était retrouvée nez à nez avec une biche, qui l'avait observée un long moment.

"Alors, toi aussi tu es coincée sur cette île...? Depuis longtemps? Et qu'est-ce que tu comptes faire ici? Tu as des amis?"

Seulement, la biche n'avait pas répondu à ses questions. Elle s'était contentée de l'observer, puis s'en était allée, la laissant seule.


Elle n'avait pas envie de rentrer à l'intérieur, avec les autres. Malgré la pluie, elle se plaisait bien dehors. Il lui suffisait d'allumer un petit feu, de prendre quelques légumes, et elle avait son repas du soir. Elle n'avait de toute façon pas très faim, alors...

Elle ne savait même pas si elle avait envie de venir dormir dans son lit, ce soir. Mais pourrait-elle éviter les autres indéfiniment? Ce n'était pas possible. Mais sa solitude lui permettait de réfléchir, de se remettre en question. Que désirait-elle pour son avenir? Se voyait-elle vivre ici toute sa vie, alors qu'elle n'était qu'une humaine, pas même capable de vivre sous l'eau?


Kiyo ne savait pas trop quoi penser de tout cela. Elle voyait bien que sa fille ne se sentait pas bien, et indéniablement, cela lui rappelait Luna. Elle commençait à avoir peur que Marina ne commette les mêmes erreurs que sa tante, et c'était une possibilité qu'elle ne pouvait plus chasser de son esprit.

"Marina est encore jeune, lui répondait Alexis, elle se cherche, voilà tout.
-Luna aussi était jeune! Je ne veux pas qu'il lui arrive malheur...
-Gardons un oeil sur elle pour le moment, mais je suis persuadé que tout ira bien ne t'en fait pas.
-Espérons..."


Pour les garçons, la vie suivait paisiblement son cours. Pacifique et Nérée passaient de longs moments à jouer avec les jeux confectionnés par feu leur grand-mère, sans trop penser au lendemain. Ils étaient encore trop jeunes pour s'imaginer plus grands, et étaient donc à l'abri des pensées qui assaillaient Marina et Océane.

"Nérée!! Viens vite m'aider, le grand méchant loup m'attaque!
-Impossible! Les loups sont gentils, c'est maman qui me l'a dit! Ce doit être une autre bête assoiffée de sang, nous allons mener notre petite enquête.
-A l'attaque!"


La nuit était entièrement tombée à présent, et Marina était toujours isolée dans le jardin. Océane poussa un soupir, et s'avança sous les branches des arbres pour la rejoindre.

"Est-ce que je peux m'asseoir? demanda-t-elle timidement."

Marina hocha de la tête et acquiesça.

"Bien sûr."

Soulagée, Océane vint prendre place à ses côtés.


"Maman était inquiète tu sais, on ne t'a pas vu au dîner!
-Je suis là, comme tu peux le voir."

Un silence s'installa, puis Océane reprit la parole, le ton de sa voix légèrement agacé.

"Mais enfin, je ne te comprends pas! Quel est le problème? Tu fais la tête depuis quelques jours, et franchement, je ne vois pas de quoi tu te plains... Tu inquiètes maman inutilement, et tu vas aussi finir par gâcher la bonne humeur des petits! Si tu crois que ça me plaît de devoir aller à la pêche tous les jours, et bien..."

Un petit rire étouffé fusa des lèvres de Marina.


"Ne me fais pas le coup du "tu ne sais pas la chance que tu as" s'il te plaît... Et ne me dis pas non plus que se transformer en sirène est un fardeau. Ose me regarder dans les yeux et me dire que tu n'aimes pas ton corps.
-Ce n'est pas ce que je veux dire, Marina.
-Alors il n'y a rien à dire. C'est pas comme si tu en avais pour la journée! Tu as la chance de pouvoir parcourir les océans à ta guise sans jamais rien risquer, ne me dis pas que c'est un fardeau! Ne me mens pas, je sais très bien quand tu ne me dis pas la  vérité!"

Marina se tut un instant, pour reprendre son souffle.


Océane profita de ce moment de répit pour reprendre la parole.

"Et papa, tu crois qu'il peut le faire? Et Malo? Non, et c'est pas pour ça qu'ils en font tout un plat! T'es pas toute seule dans ton cas, t'as l'air de l'oublier un peu, t'exagères!
-Pfff mais tu comprends rien! C'est facile pour toi de dire ça, t'es pas dans mon cas! Qu'est-ce que tu en sais que papa n'en souffre pas? D'abord, il n'a pas de frère jumeau qui est un triton lui! Et Malo, parlons-en, il est encore trop jeune! Tu ne sais pas ce qu'il ressentira en grandissant, ce qu'il pensera en voyant sa soeur et ses frères s'amuser ensemble, sans lui! Tu ne sais rien, absolument rien de ce qui me fait mal et me blesse!"

Marina tourna les talons, et s'enfuit au coeur de la forêt, laissant sa soeur abasourdie dans le jardin.


Marina courut jusqu'à perdre haleine, et s'arrêta face à l'océan. Quelques nuages peuplaient le ciel, et des étoiles scintillaient. C'était donc là haut qu'était Luna, sa tante disparue si tôt... Avait-elle envie de courir le risque de se retrouver à ses côtés? Elle n'en savait rien. A vrai dire, si, et elle savait qu'elle ne voulait pas mourir, pas si jeune. A quoi servait-il de vouloir s'évader, si cela nous conduisait à devoir renoncer à nos rêves?


"Pourquoi... pourquoi... Pourquoi personne ne me comprend... Je ne demande pas grand-chose pourtant. J'aimerais juste être maîtresse de ma vie... Si maman et papa ont pu s'accommoder d'une vie sur une île déserte, je ne suis vraiment pas sûre qu'il en soit de même pour moi... Papa a vécu parmi les animaux sauvages, maman est une sirène... C'est la vie qu'il leur fallait à tous les deux, mais moi... je ne suis ni l'un ni l'autre... Pourquoi..."

Elle ferma brusquement les yeux et tourna le dos à la mer avant de courir une nouvelle fois droit devant elle.

"Je te déteste, je te déteste la mer!!!'



Malgré tout son ressenti, Marina dormit chez elle cette nuit-là. Elle fut la dernière à se glisser sous ses draps, mais également la dernière à se lever.

"Tout le monde est déjà réveillé... Tant mieux, je n'ai pas envie de voir Océane... Et qui sait ce qu'elle est allée raconter à papa et maman..."

Encore toute ensommeillée, elle se prépara pour affronter une journée qui s'annonçait tout aussi difficile que les précédentes.


Océane avait effectivement rapporté son altercation avec sa soeur à leurs parents, qui lui avaient conseillé de la laisser un peu tranquille. D'un haussement d'épaules, elle était ensuite partie récolter du varech pour la famille.

Elle ne comprenait plus sa soeur. Elle était jalouse, tout simplement, mais elle ne voyait pas pourquoi elle le serait. Certes, avoir une queue de sirène pouvait se révéler utile et amusant, mais il lui fallait sans cesse s'hydrater, manger des algues et du poisson. Sans compter que l'eau de mer était essentielle à sa survie! Ce n'était donc pas une vie entièrement faite de plaisirs...

"Bah, elle finira par comprendre..."


Alexis prenait relativement bien la crise d'adolescence de sa fille. Il ne s'inquiétait pas beaucoup, et pensait qu'il était important de laisser les choses se tasser elles-mêmes.

"Marina fâchée? demanda Malo.
-Elle est un peu en colère, oui. Mais il faut la laisser se reposer un peu, ça ira mieux après!
-Marina faire dodo alors!
-Elle dormira bien cette nuit! Allez, et si on apprenait de nouveaux mots nous deux?"


Le petit déjeuner de Marina fut assez frugal, bien qu'elle n'ait pas mangé grand-chose non plus la veille: une salade et quelques légumes lui suffirent.

Dehors, les arbres perdaient de plus en plus de feuilles, devenant peu à peu entièrement nus.

"L'automne est bien là... Pas de chance, il va commencer à faire froid, et je vais devoir rester confinée à l'intérieur. Joyeuse saison en perspective..."


Avant que la jeune fille n'ait pu laver son assiette, Kiyo entra dans la pièce et vint s'installer en face d'elle.

"Bonjour ma chérie.
-Salut maman.
-Tu as bien dormi?
-Ça va...
-On peut parler un peu?
-Si tu veux. Mais j'ai rien de spécial à dire.
-Mais si jamais tu as envie de me parler de quelque chose, tu sais que tu peux. Je suis là pour t'écouter et te conseiller, si tu veux."

Marina se contenta d'hocher la tête, elle n'avait vraiment pas envie d'aborder le sujet de ses tracas.


Malo jouait tranquillement sur la terrasse avec son petit cheval. Pourtant, le petit garçon luttait pour ne pas s'endormir. Il avait très peu dormi la nuit dernière, inquiet de voir que Marina ne lui avait pas souhaité la bonne nuit. Ils étaient tous les deux assez proches, et la jeune fille s'occupait beaucoup de son petit frère.

"Hue dada, hue..."

Il bailla un long moment, puis leva la tête lorsqu'il sentit une présence à ses côtés.


Il s'agissait justement de Marina. Il lui fit son plus beau sourire, et leva les bras vers elle.

"Marina!
-Oui mon chéri, je suis là!"

Elle le prit dans ses bras, et le serra contre elle. Ils étaient pareils, tous les deux, même s'il ne s'en rendait pas encore compte. Océane, Nérée, Pacifique et Noé avaient tous des jambes pleines d'écailles, ce qui les unissait et leur permettait de passer des après midi entiers sous l'eau.

"Tu es fatigué mon poussin?
-Oui!
-On va faire une petite sieste alors... Dors bien, je veille sur toi."


La jeune fille passa donc sa journée auprès de son petit frère, persuadée qu'elle était réellement différente des autres. Pourquoi se mentir? Ils ne semblaient pas la comprendre, ni même vouloir faire l'effort d'y parvenir... Elle n'avait pas envie de leur parler. C'était du temps perdu. Laissant Malo dormir paisiblement, elle entra à l'intérieur de la maison.

C'est à ce moment-là que Nérée et Pacifique, tout attardé à leur goûter, entendirent des éclats de voix.

"Qu'est-ce que...?"


"Mais laisse-moi t'expliquer...
-Non! Ne me parle pas s'il te plaît! Je ne veux pas t'entendre, ni même te voir!"

C'était Océane, qui avait essayé de raisonner sa soeur. En vain. Un peu trop persuadée qu'il n'y avait pas lieu de se sentir mal, elle n'essayait même pas de comprendre sa soeur: elle ne pouvait donc pas la consoler, et Marina prenait de plus en plus mal chacune de ses paroles.

"Moi qui pensais que tu ferais l'effort de me comprendre au moins un peu! Décidément... Nous ne sommes pas aussi proches l'une de l'autre que ce que je pensais!"


La dispute était parvenue jusqu'aux oreilles des jumeaux, et Pacifique ne pouvait s'empêcher d'être sceptique.

"Dis papa, est-ce que c'est mal d'être un triton?
-Non pourquoi?
-Parce que Marina et Océane se disputent à propos de ça...
-C'est compliqué... Disons que pour Marina, manger du poulet à la place du poisson, c'est un peu trop banal. Et Océane ne comprend pas qu'elle veuille elle aussi avoir des nageoires...
-Mais toi non plus, tu n'en as pas! Et tu es content.
-Oui c'est vrai. C'est difficile pour Marina, parce qu'elle grandit.
-J'aimerais mieux qu'elle ne soit pas triste, moi!"


Elle ne s'en apercevait pas, mais chacun des membres de la famille s'inquiétait pour elle. Ou plutôt, elle ne voulait pas voir qu'on s'inquiétait à son propos, parce qu'elle avait peur qu'on prenne son mal-être à la légère. L'incompréhension est un terrible fléau, et la mer ne cessait de la jeter dans un océan d'incompréhension, depuis qu'elle avait refusé de lui donner des écailles...

S'enfonçant toujours plus dans sa solitude, la jeune femme décida de dormir dans la chambre du bas la nuit suivante, seule.

8 commentaires:

  1. Pauvre Marina ! J'espère qu'elle va réussir à se réconcilier avec sa différence et qu'elle n'en arrivera pas au même extrémité que Luna.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce serait une malédiction de faire comme Luna...!

      Supprimer
  2. C'est triste pour Marina ! J'espère que ça ira mieux dans les épisodes suivants

    RépondreSupprimer
  3. C'est triste que Marina vive la situation aussi mal !! Espérons qu'elle finisse par aller mieux !

    RépondreSupprimer
  4. Ils ont des poulets sur l'île, la classe x)
    Marina pourrait faire comme Kiyo et explorer plutôt la forêt mais c'est vrai que ça doit être rageant et séparateur la queue de poisson. Pas de chance.

    RépondreSupprimer
  5. Ah ... Bon çà commence à devenir compliqué avec Marina ... :/ Espérons que ça se calmera et qu'elle trouvera vite quelque chose pour l'occuper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est pas drôle s'il n'y a pas quelques petits soucis!

      Supprimer