3.12.15

Episode 69: La nouvelle union


Les filles travaillaient dur, chacune de leur côté. Kâli s'acharnait sur les remèdes peu fiables ou ceux qui avaient des effets secondaires trop importants. Elle avait déjà réussi à améliorer un certain nombre de potions, ce dont elle n'était pas peu fière, sans pour autant s'en vanter. Seule Ika savait à quel point ses avancées étaient considérables, et elle savait que bientôt, il faudrait lui laisser devenir la guérisseuse du village, elle en savait beaucoup plus qu'elle à présent.

Quant à Târâ, elle se plongeait entièrement dans la musique. Elle jouait une bonne partie de la nuit, mais aussi de la journée. Jouer n'avait jamais été aussi vital pour elle qu'à présent. Elle sentait qu'elle s'éloignait de son frère, et cela la blessait terriblement: elle n'aurait jamais pensé qu'ils puissent être séparés, et encore moins qu'il puisse passer plus de temps avec une étrangère qu'avec ses soeurs... Elle avait du mal à comprendre cette notion d'amour.



Après son excursion dans le tombeau du vieux temple, Luhan était rapidement revenu à la maison, et il avait directement cherché Ika pour la serrer dans ses bras.

"Oh, doucement...! Allons, ce n'était qu'une dispute Luhan, tu sais bien que tu es déjà pardonné...
-Je sais oui... Mais... Je me suis rappelé qu'on pouvait être séparé des siens à tout instant de la vie, et je ne voudrais pas te perdre."

Elle lui jeta un regard interrogateur, et il lui raconta les images et les voix qu'il avait vues et entendues dans sa tête, pendant qu'il découvrait le tombeau. Ika hocha la tête.

"Il paraît que ce vieux tombeau possède des propriétés... spéciales.  Il y a un ou deux siècles, des sacrifices y avaient lieu...
-Tu veux dire que vous sacrifiez des gens?!
-C'était il y a longtemps. Bien avant ma naissance..."


Luhan l'embrassa et la serra davantage contre lui.

"Alors... Je suppose qu'il est temps que Kairos prenne le relais, pour abolir toutes ces lois étranges et inhumaines...
-Oh, Luhan! Je ne savais pas quoi faire, j'avais si peur... Ce n'est pas un choix que j'ai pris à la légère tu sais... Mais ma vie a déjà été si remplie, je voudrais pouvoir la terminer en paix, à tes côtés...
-Je comprends, ou plutôt, je l'ai compris... Simplement, voir notre fils partir...
-Je sais, c'est difficile pour moi aussi. Mais c'est ainsi que va la vie, n'est-ce pas? On ne peut pas garder ses enfants éternellement pour soi... Il serait parti un jour ou l'autre.
-Je suppose que son union avec Lily ne saurait tarder, c'est vrai..."


Il était grand temps d'annoncer à Kairos la nouvelle, maintenant que ses parents étaient tombés d'accord. Ika s'en chargea, et prit son fils à part dans l'une des pièces de la maison, pour lui parler tranquillement.

"Kairos... Tu es grand à présent. J'aimerais donc te parler d'adulte à adulte.
-Qu'y-a-t-il maman?
-C'est en tant que chef du village que je m'adresse à toi. Tu es jeune, mais fort et tu as la tête sur les épaules. Quant à moi, ma vie est déjà derrière, j'entre dans la dernière ligne droite de ma vie. C'est pourquoi j'aimerais que tu prennes déjà ma succession.
-Ta succession...? Tu veux dire...
-Je veux que tu deviennes le chef du village, Kairos. Notre chef à tous."


Le jeune homme ne sut d'abord que dire, et lorsqu'il recouvrit ses esprits, il s'inclina légèrement devant sa mère en signe de respect.

"C'est un grand honneur que tu me fais là... Et je serai ravi de pouvoir honorer cette demande."

Ika sourit et lui posa une main sur l'épaule. Cela avait été plus facile que ce qu'elle avait pu s'imaginer.

"C'est parfait dans ce cas... Je te bénirai en même temps que ta soeur, qui va devenir la prochaine  guérisseuse du village. Tu seras un chef formidable, je n'en doute pas une seconde...
-Je ferai en tout cas tout ce qu'il est possible pour que tout le monde soit heureux."


La nouvelle s'était rapidement répandue dans le village, où il était difficile de garder un secret d'une telle envergure. Une effervescence s'élevait petit à petit au sein du village, mais Târâ ne pouvait participer à la fête à laquelle tout le monde s'adonnait avec plaisir.

Ika voyait bien que la jeune fille se renfermait sur elle-même, et qu'elle quittait rarement ses instruments de musique, mais il semblait impossible de lui faire dire ce qui n'allait pas. En réalité, elle aurait été elle-même bien incapable de dire ce qui lui pesait sur le coeur. La jalousie et la nostalgie des temps passés étaient difficile à comprendre et à expliquer pour elle. C'était deux sentiments qu'elle ressentait, sans pouvoir les nommer.


Kairos avait été très pris dans les formalités. Avant de devenir chef, il avait un certain nombre de rituels à accomplir, et de prières à adresser aux esprits. Il était fatigué, mais avait réussi à trouver un peu de temps libre à passer en compagnie de Lily. C'était le début de l'après-midi, et la place centrale du village était déserte, aussi avaient-ils décidé d'y passer du temps ensemble.

"Tu as réussi à te libérer alors!
-Oui, tout ça est fatiguant...
-Mais c'est nécessaire pour que le village t'accepte en tant qu chef. Ce ne sera pas non plus de tout repos quand tu seras sacré!
-Je pense bien, mais quand même!"


Il la serra contre lui et l'embrassa.

"Arrête, on pourrait nous voir... fit-elle tout bas.
-Qu'est-ce que ça peut bien faire maintenant?
-Et bien ça pourrait compromettre sa succession au poste de chef! Si les villageois nous voient et se rebellent...
-C'est à ma mère que reviennent les décisions à présent non?
-Mais ce serait difficile pour toi de diriger un village que tu t'es mis à dos, tu ne crois pas?
-Sans doute...
-Sans compter que tu n'as même pas d'héritier dans le cas où tu ne pourrais pas assurer tes fonctions correctement... Du moins, pas encore.
-Pas encore?"

Kairos jeta un regard interrogateur à la jeune femme, qui se pencha à son oreille pour murmurer:

"Je suis enceinte Kairos..."


Un grand sourire vint illuminer le visage du jeune homme, et Lily ne put s'empêcher d'étouffer un rire.

"Arrête donc! fit-elle en tentant de gommer ce sourire si charmeur. On n'est même pas unis, tu te rends compte si je donnais naissance à un enfant, alors que je suis sensée n'avoir embrassé aucun homme...?
-Mais ça n'arrivera pas, puisque nous allons nous unir.
-Quand, Kairos?"

La voix de la jeune femme se faisait sévère et hésitante à la fois. Elle n'avait jamais voulu précipiter les choses, mais avait-elle le choix? Qu'allait dire d'elle et penser d'elle, si ses relations secrètes s'étalaient au grand jour?


Sur son visage, on pouvait y lire l'inquiétude et la désolation, et Kairos comprit à quel point les choses pouvaient dégénérer si l'on ne faisait rien pour y remédier.

Il se pencha vers elle, et la regarda droit dans les yeux.

"Viens, rentrons à la maison...
-A la maison?
-Il faut bien parler à nos parents pour notre union, n'est-ce pas? Avec tous mes préparatifs, je n'en ai pas encore eu le temps... Alors c'est le moment idéal. Viens, il nous suffira ensuite d'organiser notre union dans les jours à venir... Tout se passera bien, ne t'inquiète pas."

Il lui caressa la joue, puis la tira par la main pour l'emmener chez lui. Il était bien décidé à ne pas la laisser dans cet état d'inquiétude.


L'annonce fut aussi facile que l'avait été celle d'Ika à l'intention de Kairos. Le jeune homme était sûr de lui et avait confiance en ses parents, il savait qu'ils ne refuseraient pas. Quant aux parents de Lily, ils l'avaient toujours apprécié... Qui pourrait donc s'opposer à leur union?

"Papa, maman... J'aimerais vous annoncer mon intention de m'unir à Lily.
-Oh Kairos! Je me demandai quand est-ce que tu allais nous l'annoncer!
-Ça se voit tant que ça?
-Fils, les reflets de tes yeux quand tu la regardes ne trompent personne...
-Je te donne ma bénédiction mon chéri, en tant que chef du village, mais aussi en tant que mère...
-Je te donne la mienne aussi. Tu as la bénédiction de ton père."

Il ne restait plus qu'à se mettre d'accord sur une date pour célébrer les noces du nouveau couple.


La seule qui ne se réjouissait pas de l'union prochaine, c'était une nouvelle fois Târâ. Lily voyait bien que quelque chose clochait, et elle se doutait de ce que pouvait ressentir l'adolescente à son égard... Tout le monde savait que Kairos était proche de ses soeurs.

La jeune femme vint donc admirer les notes de musique de Târâ, qui s'était isolée dans un coin du jardin, pendant que le reste de la famille célébrait la nouvelle avec une bouteille de nectar fraîchement ouverte.

"C'est vraiment beau ce que tu joues...! fit-elle d'un ton encourageant. Je serai bien incapable d'en faire autant!"



Târâ reposa son instrument. Que lui voulait Lily? Elle voulait juste être tranquille, et voilà qu'on la dérangeait...

"Qu'est-ce que tu veux?
-Eh bien, je voulais juste un peu discuter avec toi...
-Je n'en ai pas envie, laisse-moi tranquille.
-Mais...
-Vas donc t'amuser avec les autres. C'est pour toi qu'ils ont organisé cette fête, non?!
-Je ne comprends pas Târâ, je ne t'ai rien fait, tu ne penses pas que le mieux serait de s'entendre...?
-Rien fait?!"


Târâ éclata d'un rire effrayant, et Lily fit un pas en arrière.

"Tu ne m'as rien fait? Mais depuis que tu es là, Kairos passe plus de temps avec toi qu'avec moi!
-Mais nous allons nous unir Târâ... Nous nous aimons.
-Et moi tu crois que je ne l'aime pas peut-être?
-Mais tu es sa soeur, c'est différent.
-Je ne vois pas du tout en quoi c'est différent! Moi aussi je veux passer du temps avec lui, ce n'est pas parce que vous avez couché ensemble que ça te donne le droit de le garder pour toi toute seule!!
-Comment est-ce que tu...
-Je ne suis pas aussi bête que j'en ai l'air! Je ne suis peut-être pas une miss parfaite, mais je vous ai entendus!"

La colère de Târâ ne semblait pas se calmer, et plus elle s'avançait, plus Lily reculait. Elle connaissait donc leur secret... Que devait-elle faire? Essayer de la calmer, au risque qu'elle le dévoile à tous, ou la laisser tranquille?


L'adolescente lui donna immédiatement la réponse:

"Laisse-moi tranquille!"

Elle lui lança un regard dur, et Lily s'éloigna. Cette altercation l'avait quelque peu secouée, mais à qui pouvait-elle bien en parler...? Il n'y avait que Kairos, et encore. Pouvait-il lui dire ce que pensait sa soeur de sa future union? Târâ faisait preuve d'un jugement plutôt puéril, et elle ne semblait pas vouloir en discuter.... Ne serait-elle pas davantage fâchée de voir qu'elle avait rapporté cette conversation à Kairos? Kairos lui-même ne risquait-il pas de se fâcher contre sa soeur?

La situation était délicate, et Lily décida de se taire... Il fallait laisser le temps à Târâ d'accepter la réalité. Son frère avait grandi et voulait fonder sa propre famille. Un jour viendrait où ce besoin s'imposerait également à elle, et alors, elle comprendrait...


Kâli ne voyait pas les choses du même oeil que sa soeur, d'ailleurs, personne ne voyait à quel point la situation blessait le coeur de la benjamine de la famille.

Elle était heureuse pour son frère, et était certaine qu'il formerait un couple parfait avec Lily, qu'elle appréciait: c'était une jeune femme sensible et tout ce qu'il y avait de plus gentil.

"Toutes mes félicitations! J'espère que vous serez heureux, vous nous manquerez tous les deux!
-Vous manquez?
-Vous allez partir de la maison...
-Pas pour le moment petite soeur. On a décidé de rester un peu, on est bien ici! On sera tous ensemble."


Târâ semblait avoir oublié sa dispute avec sa future belle-soeur, ou tout du moins, elle faisait parfaitement semblant, et n'y faisait pas allusion.

Lily pensait qu'elle devait s'en vouloir d'avoir réagi ainsi, aussi n'insista-t-elle pas. Ce n'était pas important après tout... Il y avait des gens avec qui on ne pouvait pas s'entendre, c'était aussi simple que cela.

"Ma future belle-fille m'accorderait-elle une danse?
-Avec plaisir!"

Luhan lui prit la main, et ils se mirent à danser sur la musique de Târâ.


La jeune fille était restée au clavier toute la soirée, aussi Lily avait-elle pu danser autant qu'elle le voulait. Après Luhan, ce fut Kairos qui prit la relève. Elle aimait tellement danser qu'elle s'en donnait le tournis.

"Faisons une pause Kairos, je n'en peux plus!
-Tu te sens bien?
-Oui, je crois... Avec le bébé en route, je devrais faire un peu plus attention à mes activités.
-Viens, allons nous reposer...
-Vas-y, je te rejoins, je passe à la cuisine boire un verre d'eau."


Le grand jour arriva rapidement. Il y avait eu tant à faire pour préparer la célébration de cette nouvelle union, qu'elle était arrivée plus vite que prévu.

Kairos s'était senti différent en se levant ce matin-là. L'homme qui sommeillait en lui s'était pleinement éveillé, et il était prêt à en assumer les différentes fonctions: prendre soin de son unie, de l'enfant à venir qu'ils n'avaient pas encore pu révéler aux autres membres de la famille, et, dans quelques temps, s'occuper du village.

Une longue vie bien remplie l'attendait, et il était prêt à y entrer.


Ika s'était levée aux aurores pour préparer le banquet. Il restait quelques gâteaux à cuisiner, ainsi qu'une salade en entrée. Il y avait beaucoup de monde de prévu, et elle avait également décidé d'officialiser le fait que Kairos allait prendre la tête du village dans quelques temps, lorsqu'il se serait bien installé avec Lily.

Ah, les enfants... Ils grandissaient sans qu'on ne puisse rien y faire, et parfois, on le remarquait à peine. Et pourtant, un beau jour, on levait les yeux sur eux, et ils étaient déjà devenus adultes.


Lily prenait sa douche, et Ika vint l'aider à enfiler sa robe. Elle l'avait aidée à la coudre, comme la coutume le voulait: la future unie devait réaliser sa robe elle-même, avec l'aide de sa belle-mère, pour montrer à quel point les deux familles s'entendaient bien. Lily avait été ravie, et le résultat était tout simplement magnifique.

"Oh, ne bouge pas! s'exclama Ika. Il reste une épingle que j'avais oubliée d'enlever... Voilà. Regarde-moi...? Tu es magnifique!"

Le rouge aux joues, la jeune femme sortit en sa compagnie, et elles se dirigèrent vers le lieu où devait se dérouler la cérémonie.


Kairos attendait déjà sous l'arche, devant les dizaines de personnes qui étaient venues pour assister à cette union. Il sentait le stress grimper, et son coeur battre plus fort, et aussi plus vite.

Quand allait-elle arriver? Il n'avait même pas eu la chance de la voir porter sa robe encore... Il savait juste qu'elle avait tenu à ce qu'elle soit blanche, aussi avait-il revêtu un costume blanc lui aussi, avec quelques dorures brodées sur les épaules.

"Elle arrive!! entendit-il dans le public."

Il se retourna, et la vit effectivement marcher en compagnie d'Ika.


Elle avait relevé ses cheveux, et portait un beau médaillon qui descendait sur son décolleté. Il ne l'avait jamais vue aussi belle, et il ne sut que dire lorsqu'elle s'approcha de lui.

Un rire nerveux lui échappa, et ce fut elle qui lui prit la main, avant de se tourner vers l'assistance. On commença à agiter des crécelles dans tous les sens, signe que la cérémonie allait enfin commencer, et qu'on réclamait le silence parmi les bavards.

"C'est un peu stressant... murmura Lily à Kairos.
-Je n'avais jamais vu autant de gens réunis... répondit-il tout aussi bas."


Lorsqu'ils échangèrent leurs voeux de bonheur et de fidélité, le soleil déclinait à l'horizon, et répandait ses rayons orangés sur les jeunes amants.

"Lily, je promets de toujours veiller sur toi, jusqu'à ce que les esprits te ramènent à eux...
-Kairos, je promets de toujours veiller sur toi, jusqu'à ce que les esprits te ramènent à eux..."

Une salve de hourra et d'applaudissements résonna dans l'assistance, et quelques larmes commencèrent à couler, non seulement chez les proches des jeunes unis, mais aussi sur les joues de l'unie elle-même.


"Tu pleures! lui chuchota Kairos. Il ne faut pas...
-Je suis si heureuse!"

La prêtresse termina son discours, et annonça qu'ils pouvaient s'embrasser.

Kairos prit la jeune femme dans ses bras, et lui donna un baiser si long et si passionné, quoiqu'un peu maladroit, qu'il était difficile de croire que ce n'était pas là leur premier baiser.

"Bravo!! Vive les unis! Longue vie! Un grand bonheur à vous deux!"


Même Luhan se laissa aller à une petite larme, et Ika ne se priva pas de le taquiner à ce sujet-là.

"Oh lala, il est si sensible mon petit Luhan!
-Notre fils, tu te rends compte! Déjà si grand...
-Allez, sèche tes larmes, tu vas t'en remettre?
-Ça ne te fait rien à toi?
-Bien sûr que si! Mais je n'ai jamais été très sujette aux larmes, tu devrais le savoir...
-Mère indigne! lança-t-il dans un rire."


Le soleil se couchait, et il commençait à faire sombre: les festivités pouvaient à présent démarrer. De nombreuses personnes avaient apporté de quoi manger, et Târâ faisait danser les invités au rythme de ses instruments. Elle souriait à tous et semblait passer un bon moment. Non, décidément, Lily se promit d'oublier leur altercation, et de ne pas lui en tenir compte... Elle était jeune, voilà tout, trop jeune pour comprendre les enjeux de l'amour.

"A quoi tu penses? demanda Kairos en la faisant basculer en arrière.
-Oh! Je me disais juste que j'étais très heureuse d'être avec toi...
-Moi aussi. Tu viens danser?"


Minuit était passé de très loin lorsque la fête se termina. Une pièce avait été aménagée dans la maison pour le nouveau couple, qui allait passer sa première nuit ensemble.

"Quand crois-tu que nous pourrons leur dire pour le bébé...? demanda Lily en posant la main sur son ventre.
-Je ne sais pas, d'ici quelques semaines peut-être...? Mais tu ne risques plus rien à présent. J'ai promis de te protéger, et je tiens toujours mes promesses."

Lily poussa un long soupir en se blottissant contre lui. Qu'avait-elle donc fait pour mériter un homme aussi attentionné et gentil?


"Notre enfant a bien de la chance d'avoir un père comme toi...
-Tu dis ça, mais si ça se trouve, je serai vraiment infect!
-Oh non, je ne pense pas!
-Mais ce sera toi la mère la plus douce et le plus aimante..."

Il commença à retirer une à une les fleurs qui étaient plantées dans sa belle chevelure. Si Lily était magnifique ainsi, il aimait par dessus tout la voir avec ses cheveux détachés. Il lui ôta son collier, puis ouvrit doucement la robe qu'elle portait toujours.

"Et si nous allions nous coucher...?"

2 commentaires:

  1. maeleo3/12/15

    Quelle belle union ! Vive les nouveaux unis !
    Pauvre Târâ qui ne comprend pas pourquoi son frère s'éloigne... J'espère qu'elle saura vivre avec

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était une union très fastueuse! :D

      Supprimer