14.11.15

Episode 61: Le joli ventre rond


Le ventre d'Ika grossissait de jours en jours. Tout le monde savait à présent que leur foyer allait accueillir un enfant, et l'effervescence était de plus en plus palpable au fur et à mesure que le terme approchait. La naissance pouvait arriver d'un jour à l'autre, et les futurs parents attendaient avec hâte leur enfant.

Tout comme elle prenait soin de son corps et du bébé, Ika arrosait avec amour les plantes de son jardin, en espérant cueillir beaucoup d'herbes au cours de la saison. L'herbe de bison n'était pas une plante facile à faire pousser, mais elle était très utile contre les maux de tête.



Un jour qu'ils prenaient un bain ensemble, Luhan souleva la question du prénom.

"Alors, des idées pour nommer le bébé?
-Peut-être bien... Que penses-tu de Kairos?
-C'est un prénom de garçon? J'aime plutôt bien, c'est mignon! Mais il nous faudra aussi un prénom de fille, même si je sais que tu préférerais un garçon...!
-Kâli. Si c'est une fille, on l'appellera Kâli. Enfin, tu sais bien que ce n'est pas tellement une question de préférence...
-Tout se passera bien. Personnellement, j'aime beaucoup Kâli... et je serai vraiment heureux d'avoir une petite fille."


La paternité était un rôle qui plaisait beaucoup à Luhan. Même si le bébé n'était pas encore vraiment avec eux, il aimait prendre soin de la future maman, et avait commencé à meubler la chambre qui accueillerait l'enfant. Il avait fallu retirer le lit qui l'avait accueilli les premiers jours qu'il avait passé à Ziwa Bonde, et construire les quelques meubles du bébé, mais tout semblait prêt dans l'ensemble.

"Nous sommes prêts à l'accueillir maintenant... fit-il en posant les deux mains sur le ventre de sa compagne.
-Oui... Oh! Oh!
-Qu'y-a-t-il?
-C'est... C'est le moment Luhan!
-Quoi?! Déjà?!
-Oui, je sens les contractions!"


Le jeune homme accompagna Ika jusque dans la chambre, où il l'aida à s'installer confortablement sur le lit.

"Tout va bien se passer, tu verras!
-Comment peux-tu en être sûr! Tu as déjà accouché toi?!
-Euh... Non, mais je le sais! Que voudrais-tu qu'il se passe!
-Oh j'en sais rien moi, des complications? Aah! Ah ça fait mal, je ne pensais pas que c'était à ce point!
-Respire à fond, respire!"

Elle posa la main sur son ventre. Les contractions étaient beaucoup plus douloureuses que ce qu'elle avait pu imaginer, et elle se demandait combien de temps elle allait pouvoir supporter cette douleur...


"Aaah!
-Tiens bon, je suis là!
-C'est bien mais tu ne sers strictement à rien, Luhan! Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, c'est à moi de faire tout le boulot! Mmmpff!"

Le pauvre Luhan ne savait que faire. Ika avait bien entendu raison, il ne pouvait que rester auprès d'elle, mais cela ne l'aiderait pas davantage à mettre au monde leur enfant.

"Je... Veux-tu que j'aille chercher quelqu'un? Il doit bien y avoir quelqu'un qui aide les femmes à accoucher!"

Ika lui jeta un regard de travers, le visage froncé par la douleur.

"Tu le fais exprès ou quoi?! C'est moi la guérisseuse, qui d'autre pourrait avoir les compétences nécessaires en accouchement sinon moi!"


Et effectivement, Ika avait assisté à bon nombre de naissances. Cependant, ce n'était pas la même chose lorsque l'on était personnellement impliqué.

Elle souffla du mieux qu'elle put, et s'allongea un peu en s'appuyant sur ses bras.

"Va me chercher des linges! ordonna-t-elle au jeune homme qui l'assistait.
-Oui!"

Il revint rapidement avec une pile de serviettes. Si assister à la naissance d'un enfant pouvait être impressionnant, ce l'était encore plus avec Ika dans le rôle de la future mère, qui gardait pourtant toute son autorité...


Ika se plaça dans une position sensée faciliter l'accouchement, et elle ferma les yeux pour mieux se concentrer sur ses gestes et ses actions.

Sa respiration, qu'elle essayait d'approfondir le plus possible, était entrecoupée par des gémissements de douleur qu'elle ne pouvait pas garder au fond d'elle-même.

"Luhan, je... je ne vais pas y arriver!
-Mais si, courage, tu peux le faire!
-Non je... Je ne pourrais pas le faire seule! J'ai besoin de ton aide!
-Mais je n'ai jamais...
-Tu n'auras qu'à faire ce que je te dis! Seule je ne pourrais pas, je commence à être à bout de force!"


Lorsque Luhan lui donna le feu vert, elle se laissa tomber sur le dos. Elle ne saurait pas ce qu'elle aurait fait sans lui, et, se concentrant à la fois sur les directives à lui donner et sur le travail, elle espéra de toutes ses forces que cela se termine au plus tôt.

"Et là tu... tu devrais pouvoir apercevoir la tête!
-O...oui!
-Alors attrape-la et aide le bébé à sortir!"

Des gouttes de sueur perlaient sur le visage de Luhan comme d'Ika, et c'est dans cet état d'extrême tension que le bébé arriva au monde.


Le bébé poussa son premier cri, et Luhan eut juste le temps de le prendre dans ses bras. Lui qui n'avait eu ni frères ni soeurs était impressionné par les vagissements de l'enfant à peine venu au monde. Il l'emmena directement dans la salle de bains pour le laver, avant de le présenter à Ika, qui n'était toujours pas sereine: elle attendait impatiemment de connaître le sexe du bébé.

"Alors? souffla-t-elle. C'est un garçon ou une fille?"

Luhan approcha l'enfant d'elle, pour qu'elle puisse le regarder.


"Je te présente Kairos... Notre petit garçon."

Ika poussa un long soupir de soulagement, et laissa sa tête retomber sur l'oreiller. Elle prit l'enfant contre elle pour l'allaiter, et taire ses pleurs assez bruyants.

"On peut dire qu'il n'a pas la langue dans sa poche celui-là... remarqua Luhan.
-Le pauvre chou avait faim... Il te ressemble.
-Comment tu vois ça toi?
-Regarde bien, il a les cheveux tout fins, ils seront aussi clairs que les tiens!"


Lorsque Kairos fut repu, il s'endormit sur le sein de sa mère qui ne cessait de l'observer.

"Comme il est petit...
-Il va rapidement grandir, avec tout ce qu'il mange...
-Il m'en aura donné du boulot, je ne pensais pas qu'il serait si difficile à sortir!"

Elle se leva précautionneusement, et marcha en direction de la petite chambre qu'on avait prévue pour Kairos: elle le coucha, elle avait à présent grand besoin de repos...

"Bonne nuit mon ange, dors bien..."


Luhan ne pouvait s'empêcher de se pencher au-dessus du berceau pour admirer son bébé.

"Alors comme ça, il paraît que tu me ressembles?"

Grand positif, il était certain que Kairos avait une belle et grande vie qui l'attendait devant lui, et il avait hâte de le voir grandir pour lui enseigner tout ce dont il pourrait avoir besoin au cours de sa vie.

"Je t'apprendrai à pêcher, à jardiner, à faire la cuisine...
-Mais avant, tu lui apprendras à parler et à marcher! lui fit remarquer Ika.
-Pas faux, ça pourrait être utile aussi..."

Il le recoucha, le regard rempli d'amour.


Quelques jours après la naissance, Malo vint leur rendre une petite visite.

"Tonton! Entre donc!
-Comment ça va les jeunes?
-Très bien, Ika se remet doucement de l'accouchement, elle est encore un peu fatiguée.
-Ah, un nouveau bébé dans la famille...
-C'est un garçon! Nous l'avons appelé Kairos. Viens, je te le présente, il doit être réveillé à cette heure-là."

Luhan l'emmena dans la chambre où gazouillait doucement l'enfant.


"Je suis navré, s'excusa Malo, mais ta mère n'a pas pu venir aujourd'hui... Des problèmes de dos. C'est pas rigolo de vieillir, crois-moi!
-Oh, elle va bien au moins?
-T'inquiète, telle que je la connais, elle va s'en remettre en moins de deux, mais elle a préféré rester allongée une journée. Oh mais qu'il est mignon ce petit... Alors comme ça, c'est toi Kairos?"

Il se pencha au-dessus du berceau pour le regarder d'un peu plus près. Kairos semblait intrigué par cette nouvelle présence, et ses petites mains s'agitèrent, comme s'il voulait attraper quelque chose.

"Ah, les enfants... C'est quelque chose ça. Je vous souhaite bien du bonheur, même si ce ne sera pas de tout repos de l'élever!"


Luhan était heureux que son oncle soit venu faire connaissance avec son fils. Pour lui, Malo avait toujours été comme un père, et il était important à ses yeux qu'ils continuent à avoir de bonnes relations.

"Il pourra t'appeler Papy! lança-t-il pour rigoler.
-Moi un grand-père? Et puis quoi encore! Non, tonton ça me suffit amplement! J'ai peut-être des cheveux blancs, mais ne crois pas que je sois devenu un ramolli!
-Ah oui?
-Et je vais te le prouver!"

Un oreiller dans la main, Malo s'acharna sur son neveu, qui tenta tant bien que mal de se défendre.


Le soir était devenu le moment propice aux câlins. Avec Kairos, qu'il fallait nourrir très souvent et surveiller en permanence, le jeune couple n'avait plus forcément le temps de trouver des instants d'intimité dans lesquels ils étaient seuls.

"Il grandit vite... Tout à l'heure, j'ai l'impression qu'il m'a souri! s'exclama Ika.
-Le temps passe sans qu'on ne s'en rende compte.
-Hé oui... Demain, nous seront déjà des vieux papy et mamie!
-N'importe quoi! Tu seras toujours la plus belle et la plus attirante à mes yeux...
-Mmhm... Ah oui...?
-Evidemment, tu veux que je te le prouve?"


Les nuits étaient courtes. Luhan et Ika passaient la première partie de la nuit bien au chaud sous la couette, et la seconde était entièrement consacrée à Kairos, qui avait régulièrement faim.

"Là, papa est là... Mais c'est que tu manges beaucoup! Il va falloir t'habituer à manger trois fois par jour bientôt, comme tout le monde..."

Ika avait tiré du lait qu'elle conservait dans des petits bocaux, de sorte que Luhan puisse donner le biberon à l'enfant, lorsque c'était à son tour de s'occuper de Kairos la nuit. Ils avaient établi un planning, avec des tours de garde. L'autre pouvait, pendant ce temps, se reposer et dormir toute la nuit.


Ils s'étaient bien installés dans cette routine, mais un beau matin, Ika se réveilla en ayant mal au ventre, avec des nausées.

"Luhan... Je crois que ça recommence.
-Qu'est-ce qui recommence?
-Tu sais bien... Les symptômes du bébé. J'avais arrêté de prendre mes médicaments contre la grossesse, et tu sais bien qu'on a pas fait spécialement attention."

Le jeune homme lui sourit, et elle fit de même. Un nouvel enfant allait déjà naître, mais ni l'un ni l'autre n'avait plus peur de voir leur famille s'agrandir.


Marina trouva enfin le temps de leur rendre une petite visite.

"Maman! Comme te sens-tu?
-On peut dire que ça va! Ce n'est pas génial la vieillesse, mais on s'y fait... Montre-moi donc ce petit bout, Malo m'a dit qu'il te ressemblait et qu'il était adorable!
-Ika dit aussi qu'il aura mes cheveux!
-Kairos, c'est ça?
-Mmhm."

Marina soupira en regardant son petit-fils.

"C'est vrai qu'il te ressemble... J'ai l'impression de voir une réplique de toi, lorsque tu es né... Mais c'était il y a si longtemps à présent!"


La seconde grossesse d'Ika se confirma dans les jours qui suivirent. Ses nausées étaient de plus en plus fréquentes, et il lui arrivait de devoir se précipiter dans la salle de bains pour vomir.

Elle se demandait d'ailleurs si le fait qu'elle accepte pleinement ce second enfant n'y était pas pour quelque chose: lorsqu'elle avait été enceinte de Kairos, elle n'avait pratiquement pas eu de nausées, étant donné qu'elle refusait d'y croire.

"Je crois que je préférais le temps où je... blurp... où je niais ma grossesse...
-Courage ma chérie, ça va passer..."


La seule chose qui pouvait l'inquiéter encore, c'était d'ignorer si elle attendait un garçon ou une fille cette fois-ci. Elle se rendait fréquemment dans les plaines de Ziwa Bonde, pour prier l'esprit qui protégeait les futures mères et les bébés.

"S'il vous plaît... Faites que ce soit un garçon. S'il vous plaît, donnez-moi un autre garçon..."

Elle n'aurait pas été contre une petite fille, loin de là. Il restait cependant la peur de savoir que son propre père pouvait se servir de ses filles pour lui faire du mal, les garçons étant intouchables.

"Un garçon... Rien qu'un garçon..."


"Oh mon chéri... Bienvenue dans notre monde! C'est moi mamie... Alors comme ça, il paraît que tu es un petit glouton? Oh n'essaie pas de m'attendrir avec ce regard-là, je ne le connais que trop! Ton papa et ta maman m'ont tout raconté!"

Kairos arrivait maintenant à produire quelques sons, du babillage que personne ne comprenait, mais que tout le monde encourageait et appréciait.

"Qui c'est qui va avoir un petit frère ou une petit soeur? Hein qui? Mais oui, mais oui c'est Kairos! Le gentil petit Kairos... Il faudra être sage, car tu vas être un grand frère!"


En plus de ses nausées, Ika avait des maux de dos de plus en plus douloureux.

"Viens, laisse-moi te faire un massage...
-Merci... On peut dire qu'il n'est pas de tout repos, cet enfant.
-On dit que les grossesses difficiles donnent de beaux enfants! s'exclama Marina depuis la cuisine.
-Mais tous mes enfants seront beaux! rétorqua  Ika
-Oui, c'est toujours ce que pensent les parents... C'est fou comme la beauté peut être subjective!"

Marina lui lança un clin d'oeil, signe qu'elle la taquinait.


Luhan termina son massage, avant d'aller chercher Kairos qui pleurait. Ika en profita pour rejoindre sa belle-mère, et s'assit près d'elle.

"Je suis contente que vous soyez la grand-mère de mes enfants!
-Je ne vois pas comment il pourrait en être autrement voyons! Luhan est mon fils à ce que je sache.
-Oui, mais... Je vous apprécie particulièrement. Mes enfants n'auront que vous comme grand-parent, je ne tiens pas particulièrement à ce qu'ils connaissent mon père... Ce n'est pas un homme très fréquentable, même s'il est le chef du village."

Marina hocha la tête, sans insister sur le sujet.


"Et cette fois-ci alors... fille ou garçon? demanda la vieille femme.
-Nous aimerions encore un garçon!
-Oh les garçons, ce n'est pas le plus facile à élever tu sais!
-Vous aviez des frères?
-Oui, j'ai eu quatre frères, et une soeur!
-Six enfants!
-Oui, c'était un joyeux bazar à la maison!
-Mais vous êtes partie pourtant...
-Oui... Tu dois bien savoir que la famille, ce n'est pas toujours ce qui nous rend le plus heureux."

Ika acquiesça, elle ne comprenait que trop bien ce que Marina voulait dire. Elle posa les mains sur son ventre: en tout cas, la famille qu'elle construisait en compagnie de Luhan la comblait...


"Il y a un enfant qui ne veut plus dormir!"

Luhan était revenu, Kairos dans les bras. Le bébé avait les yeux grands ouverts, et gigotait gaiement contre son père.

"Quel coquin celui-là... Le bébé est pareil d'ailleurs, je le sens qui bouge beaucoup dans mon ventre.
-C'est sans doute l'heure du goûter qui veut ça! ajouta Marina. L'odeur du gâteau les réveille et les met de bonne humeur.
-Alors c'est vrai mon chéri, tu veux souffler ta première bougie?"

4 commentaires:

  1. maeleo14/11/15

    Bienvenue au petit Kairos, il est adorable !
    J'ai hâte de voir son futur petit frère ou sa future petite sœur !
    Marina et Malo ont eu un petit coup de vieux, j'ai l'impression que c'était hier qu'ils ont quitté leur île et famille, le temps passe si vite ._.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est toujours très bizarre de voir les sims vieillir...!
      heureusement, il y a les enfants pour prendre la relève!

      Supprimer
  2. Bienvenu au petit Kairos ! Moi, j'aimerai bien qu'il est une petite sœur !

    Merci beaucoup pour ce chapitre ! Ça fait du bien de s'échapper de la réalité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ce serait mignon une petite soeur! :)

      Supprimer