19.9.15

Episode 46: Et la lumière fut


"Mer droit devant!" s'exclama Malo.

Depuis qu'il avait pris les commandes du bateau, il était plein d'enthousiasme. Il semblait aimer prendre les devants et les décisions, et Marina le laissait aller où bon lui semblait: après tout, ils n'avaient pas de destination précise. Seule l'aventure les attendait, et ils pouvaient la trouver n'importe où.

La jeune femme était assise près de lui, et la conversation allait bon train. Un peu de repos ne lui faisait pas de mal après la fatigue des derniers jours, de plus, elle sentait le bébé peser dans le bas de son ventre, et ne pouvait se permettre de rester debout trop longtemps.

"J'aime tellement la mer! fit-elle en souriant.
-Idem, et ça sent si bon!"



Le soleil ne les avait pas quittés depuis qu'ils avaient quitté Waikiki. La chaleur était douce, et Marina en avait profité pour s'installer sur le petit ponton à l'avant du bateau.

Malo avait décidé de faire une petite escale dans cet océan pour se reposer, il avait conduit le bateau durant toute la nuit.

La jeune femme était fière de voir tous ses petits trésors se disperser sur le bateau: des étoiles de mer séchées, des coquillages, des pierres, des fleurs séchées, quelques insectes... Elle se sentait bien, et surtout, elle se sentait chez elle.


"Elle est délicieuse!"

Malo avait enfilé son maillot de bain pour faire un plongeon dans l'océan.

"Tu es sûre que tu ne veux pas venir? demanda-t-il à l'adresse de sa soeur.
-Non merci! Je préfère rester sur le bateau! Avec mon ventre, je risque de couler...!
-Mais non! Tu as tort en tout cas, en plus j'ai l'impression de pouvoir voir le fond tant l'eau est clair, c'est magnifique.
-Je te surveille, au cas où tu te noierais!
-Très drôle!"


Quand elle se fut bien reposée, la jeune femme se releva, et regarda vers l'horizon. Du bleu, il n'y avait que du bleu à perte de vue, entre ciel et océan. Elle posa les mains sur son ventre bien arrondi. Elle se sentait tellement libérée depuis qu'elle avait quitté sa famille... et elle se rendit compte à quel point elle s'était sentie étouffée. Etait-elle sans coeur pour penser ça?

Plus personne n'était là pour la juger de toute façon. Son enfant allait naître dans un environnement sain, libre, et pas en plein milieu de la forêt écrasante qui avait été la sienne durant tant d'année.

Le seul point noir était qu'elle ne savait toujours pas comment elle avait pu tomber enceinte. Mais après tout... elle l'aimerait cet enfant. Il était sien, et elle l'élèverait dans de bonnes conditions.


Encore un peu fatigués du voyage, ils ne dînèrent que quelques pancakes avec des fruits. C'était l'occasion de converser autour d'un bon repas, dans l'intimité de la petite cuisine du bateau.

"Le bébé se porte bien?
-Oui, je crois... Je le sens bouger parfois. Je sens que j'arrive bientôt à terme, c'est un peu effrayant...
-Il ne faut pas t'en faire.
-Tu as déjà accouché toi? Ou mis au monde un enfant?
-Non, mais ça doit se faire naturellement ces choses-là!
-Ça me ferait presque regretter d'être partie avant la naissance du petit!"

Elle termina son assiette, puis fit la vaisselle.


Le soleil s'était enfin couché, et la lune se levait.

"Qu'est-ce qu'elle est belle! C'est pas chez nous qu'on aurait vu ça...
-C'est ici chez nous, maintenant, glissa Malo.
-Oui tu as raison!"

Marina sourit intérieurement, son frère ne perdait pas le nord! Il semblait bien s'accoutumer à cette nouvelle vie lui aussi. Elle respira profondément l'air salé qui les entourait. Si elle n'avait pas une longue vie en bonne santé avec tout cet air, c'est qu'elle n'y était pas destinée!

"Tu as une idée de prénom pour le bébé?
-Je ne sais pas du tout... Ça me viendra sur le moment, j'imagine.
-Appelle-le Luhan, si c'est un garçon, jeta-t-il l'air de rien.
-Luhan?
-Ça veut dire lumière en celte."


Malo rassembla les quelques livres qu'ils avaient emportés. Ils comportaient l'histoire de leur famille, et mis à part en écoutant Marina lui raconter ces histoires avant de s'endormir, il ne les avait jamais ouverts. Si bien qu'il ne connaissait qu'à moitié ce qui était arrivé, et dans les grandes lignes, car il finissait toujours par s'endormir, et perdre le fil de l'histoire. Il était temps pour lui de rattraper ce retard, et il commença par lire le livre intitulé "Un naufrage inexplicable".

Il fut un peu ému, en reconnaissant l'un de ses chapitres préférés quand il était enfant: la rencontre de Clémence avec Sacha, ses grand-parents, qu'il n'avait jamais connus.


Marina se coucha sereine ce soir-là. Son lit donnait sur la fenêtre, elle pouvait donc admirer la mer et les étoiles avant de s'endormir.

Elle s'allongea entre les draps qu'elle remonta sous son menton. La température diminuait beaucoup la nuit, et elle ne voulait pas attraper froid.

Malgré son calme, elle eut du mal à trouver le sommeil. Elle se retourna plusieurs fois, elle sentait le bébé bouger aussi dans son ventre. Elle se sentit peu à peu sombrer au pays des rêves, mais une contraction la réveilla immédiatement.


"Ah!!"

Elle grimaça, et s'assit sur le lit. Elle avait mal, est-ce que le bébé était en train d'arriver? Déjà? Certes, elle pensait arriver au terme de sa grossesse, mais pas si vite...

Plusieurs nouvelles contractions l'assaillirent, et, dans l'incapacité de marcher, elle se mit à appeler son frère.

"Malo!! Malo!!"

Endormi dans la pièce d'à côté, il mit quelques temps avant d'être réveillé par ses appels, mais accouru dès qu'il l'entendit.


"Marina?? Qu'est-ce qu'il t'arrive, tout va bien?"

Il était entré inquiet, mais le fut encore davantage en la voyant souffrir.

"Ne me dis pas que...
-Si! Je crois que le bébé arrive! Oh j'ai mal, je ne pensais pas que ça serait si douloureux!
-Ne... Ne t'inquiète pas, tout va bien se passer!
-Comment peux-tu en être si sûr!
-Je... J'ai lu le chapitre de la naissance de maman, je sais ce qu'il faut faire! Respire à fond, je reviens je vais chercher des serviettes et de l'eau!"

Et il disparut en courant dans le couloir.


Elle essaya de garder son calme en son absence, et de respirer le plus profondément possible. Elle avait l'impression qu'il était parti depuis une éternité, mais quelques secondes tout au plus s'était écoulée depuis qu'il était sorti de la pièce.

"Doucement mon bébé... Tu seras bientôt parmi nous, mais sois sage..."

Cependant, l'enfant refusait de se calmer, prêt à tout pour voir le monde dès à présent.


Dans le ciel, des milliers d'étoiles étaient visibles. Chacune d'entre elle souhaitait voir la naissance de ce nouvel enfant, et on se bousculait pour regarder par la fenêtre de ce bateau perdu en pleine mer.

Enfin, Malo revint avec tout ce dont il avait besoin.

"Tu es encore debout! s'exclama-t-il. Mais allonge-toi, vite!"

Obéissante, Marina reprit place sur le lit.

"Tu ne vas pas me laisser seule hein?
-Où voudrais-tu que j'aille, idiote! Tu ne vas pas mettre au monde ton enfant toute seule!"


Au bout de plusieurs heures, on entendit enfin un cri couvrir les gémissements de la mère. Le bébé était né, en bonne santé, tout frais et tout rose.

Malo l'emmena pour lui faire une rapide toilette, puis il le ramena sur sa mère.

"C'est un garçon... lui confia-t-il.
-Alors nous l'appellerons Luhan... car il est notre lumière en cette nuit étoilée..."

Elle l'embrassa, et après une première tétée, on coucha l'enfant.


Malo insista pour qu'elle aille prendre une douche, avant de se reposer. Elle ne se posa pas de question, et fila sous l'eau. Avec le système de ballon d'eau chaude qu'ils avaient instauré, il n'y avait plus à s'inquiéter de la douche froide. Elle resta plus longtemps que prévu sous l'eau, qui lui fit un bien fou.

"Quelle nuit..."

Elle se rendait à peine compte qu'elle était devenue mère, et lorsqu'elle se coucha, elle s'endormit immédiatement.


A l'aube, ce fut Malo qui réveilla Luhan et le prit dans ses bras, pour qu'il ne réveille pas sa mère.

"Elle a besoin de se reposer après cette longue nuit. Et toi, tu as bien dormi?"

Il l'installa sur une table, et vérifia qu'il était en bonne santé, que ses yeux ne coulaient pas, et qu'il ne montrait aucun signe de maladie. Il prenait cette tâche d'autant plus à coeur, que c'était lui qui l'avait mis au monde. C'était son seul et unique neveux, et il comptait bien être là pour lui, et s'occuper de lui lorsque Marina ne pourrait pas le faire.


Il descendit ensuite pour s'occuper des plantes d'intérieur. Il avait planté des fraises, qui avaient donc besoin de beaucoup d'eau si l'on voulait déguster ces petits fruits rouges si délicieux.

"On en fera de la confiture, qu'on conservera pour la déguster en hiver. D'ailleurs, je me demande si l'hiver est présent là où nous nous dirigeons..."

Le bateau tanguait doucement, dans une direction inconnue. Cependant, Malo notait avec soin chacun de leurs changements de direction, si bien qu'il s'avait à peu près vers où ils allaient, et d'où ils venaient.


Retrouver la légèreté d'un ventre plat, c'était pour Marina le signe d'une plus grande liberté dans ses activités. Elle n'avait plus peur de blesser le bébé, et allait pouvoir reprendre un peu de sport.

La première chose qu'elle voulu faire en se levant, ce fut d'aller nager dans l'océan. Elle n'avait pas encore pu plonger depuis leur départ, et cela commençait à la démanger de plus en plus.

"Je vais nager un peu, tu peux veiller sur Luhan...?
-Evidemment! Je vais en profiter pour avancer dans ma lecture.
-Si j'avais su que ces histoires du soir deviendraient si utiles...!"


L'esprit créatif de Marina reprit également place dans son esprit. Après la construction du bateau, elle avait envie de créer autre chose. Pas d'une telle envergure, mais un petit objet, pas très difficile, cela sera vraiment sympa.

"Qu'est-ce que je pourrai bien faire..."

Un grand carnet, et un crayon, et elle commença à dessiner plusieurs plans de plusieurs idées.

"Mmhm, non, pas comme ça, ça ne va pas!"

De nombreux gribouillis se mirent à couvrir la feuille blanche, sans pour autant donner naissance à un véritable projet.


Mais Luhan se mit à pleurer.

"Je m'en occupe!" cria-t-elle à Malo, occupé sur le ponton.

Elle monta jusqu'à son berceau, et prit le bébé dans son bras.

"Alors mon chéri, tu as faim?"

Effectivement, l'enfant était affamé et téta un long moment avant de se rendormir. C'était un enfant glouton, qui pouvait boire durant de longues minutes.

"Et maintenant, tu vas faire un gros dodo, d'accord? Maman revient tout à l'heure!"


La jeune femme et l'enfant s'installèrent dans la cabine de pilotage, pour un dernier câlin avant la sieste. Elle aimait lui chanter les comptines qu'elle avait elle-même entendues durant son enfance - c'était l'un de ses seuls héritages.

"Dors bien mon Luhan... Fais de beaux rêves, maman veille sur toi."

Elle l'embrassa, bien qu'il dormait depuis quelques temps, avant de le remettre dans son berceau.


Lorsqu'elle descendit, elle entendit des bruits étranges dans la salle de bains: c'était Malo qui, l'estomac en vrac, était en train de rendre son petit-déjeuner.

"Oh Malo!! Est-ce que ça va?"

Elle se précipita auprès de lui pour s'enquérir de sa santé. Il s'essuya la bouche, et elle lui tapota le dos.

"Je vais te chercher tes vêtements, essuie-toi la bouche avec cette serviette!"

Et elle se dépêcha d'aller lui chercher des vêtements propres.


"Est-ce que tu te sens mieux?"

Elle l'avait fait s'allonger sur son propre lit, pour s'assurer que tout allait bien.

"Un peu... J'avais l'estomac tellement embrouillé!
-On n'a rien mangé qui n'était pas frais pourtant, je ne comprends pas. Repose-toi, ça va passer ne t'en fait pas. Je te ferai de la soupe ce soir, ça te soulagera.
-Merci. J'avais oublié ce qu'était la sensation de vomir, la dernière fois j'avais dix ans...
-C'est pas agréable, je sais bien. J'avais tout le temps envie de vomir avant la naissance de Luhan."


"Quand je pense que si j'étais resté auprès de Noé..."

Sa phrase resta en suspens.

"Eh bien quoi, Noé?
-Il ne se serait jamais occupé de moi comme toi tu le fais.
-Je suis ta grande soeur après tout!
-Et moi je suis ton petit frère, et ça ne m'a pas empêché de t'aider lors de la naissance de Luhan! Tu vois, on dirait qu'il n'avait pas du tout l'esprit de famille, comme nous.
-Ça me fait un peu penser à Océane, même si on s'était réconciliées... Elle m'en a quand même voulu de partir. Mais c'est comme ça tu sais. Et tant mieux si on s'entend si bien, et qu'on reste ensemble."


"Tu veux que je conduise cette nuit? demanda-t-elle.
-C'est pas de refus... Je m'occuperai de Luhan à la place.
-Il devrait dormir durant un bon moment. Mais au cas où, j'ai mis quelques biberons de lait de côté, s'il a faim.
-Parfait. Je vais te laisser alors, je me retire dans ma chambre pour dormir un peu.
-Si ya le moindre souci, appelle-moi! On doit avoir des anti-vomitifs dans le placard."

6 commentaires:

  1. Anonyme19/9/15

    Bienvenue à Luhan !
    Malo attendrait-il lui aussi un enfant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on deviendrait à l'étroit dans ce bateau, si c'était le cas!

      Supprimer
  2. Bienvenu au petit Luhan ! :)
    Le voyage a l'air de bien se passer à part le mal de mer de Malo. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ça tangue, ça tangue le bateau!

      Supprimer
  3. Anonyme19/9/15

    Trop cool !!! J'ai toujours hâte de lire la suite !

    Vivement la suite !!

    Rit7chie

    RépondreSupprimer