28.5.14

Episode 19: Apprentissages


Il pleuvait, mais ce n'était pas un peu d'eau qui allait empêcher Kiyo de rester assise sur la balançoire. Elle n'avait pas le coeur à s'amuser dehors, et ce n'était pourtant pas le temps qui lui manquait. Depuis qu'elle s'était disputée avec sa mère, elle n'avait plus vraiment envie de jouer ou de s'amuser. La seule chose dont elle avait envie, c'était de retourner jouer au fin fond de l'île, mais sa mère la surveillait de près...

"Allez viens, on va faire un tour dans l'eau?"

C'était son père qui l'avait surprise seule dehors, et elle fut bien contente de le voir arriver.

"Oh oui! On va nager??
-Oui! Le temps est idéal pour ça!"



Pendant que Sacha essayait de remonter le moral de sa fille, Clémence poursuivait du regard l'un des livres qu'elle avait écrit. A quoi pouvait-il bien servir, si sa fille aînée ne voulait même pas le lire? Elle y avait regroupé tout ce qui s'était passé depuis son arrivée sur cette île... Elle avait aussi consacré un autre volume à rassembler tous les souvenirs qu'elle avait de sa famille.

Qui se souviendrait alors du courage de sa grand-mère, ou de la persévérance de sa mère? C'était un héritage qu'on ne devait pas oublier...


La nuit était déjà bien tombée lorsqu'elle monta dans la chambre des enfants.

"Kiyo, je peux te parler?"

La jeune fille ne lui répondit pas. A vrai dire, elle n'avait aucune envie de voir sa mère, mais elle n'était pas certaine qu'elle le prenne bien, si elle lui parlait de cette façon...

"Ecoute, je comprends que cela t'ennuie, mais sache que c'est pour ton bien... Tu ne voudrais quand même pas t'abaisser au niveau des singes n'est-ce pas?
-Je m'en fiche moi... Je veux juste retourner dehors...
-Pas ce soir Kiyo."


La jeune fille soupira, n'y avait-il donc aucun moyen pour convaincre sa mère de la laisser sortir?

"Oh maman, s'il te plaît! Je m'ennuie ici, je n'ai rien à faire!
-Bien sûr que si! Il y a tes leçons, et nous avons des livres à lire aussi!
-Je n'aime pas lire!
-Tout le monde aime lire si on a trouvé son type de lecture... Et tu sembles oublier ta soeur! Tu la laisses seule alors qu'elle a envie de jouer avec toi!"

Furieuse, Kiyo ne répondit pas. Elle en avait assez de parler dans le vide, il valait mieux se taire dans ce cas... Mais apprendre ses leçons, ça, jamais!


Clémence s'était installée près de ses filles dans la chambre, pour les avoir à l’œil. Kiyo n'était vraiment pas ravie, mais elle fit comme si de rien n'était et joua avec sa petite sœur. Avec la ferme intention d'énerver sa mère, elle commença par raconter une histoire à Luna:

"Il était une fois, une petite fille qui était amie avec tous les animaux sauvages! Et ils l'aimaient bien, parce qu'elle était gentil! Mais la maman de la petite fille ne la croyait pas, parce qu'elle était méchante en fait...
-Oh! Pas gentille la maman!
-Non pas du tout!"

Kiyo jeta un rapide coup d’œil vers sa mère, mais elle découvrit avec surprise qu'elle s'était endormie.


C'était l'occasion ou jamais, et elle laissa Luna seule dans la chambre, en courant à l'extérieur. Ce fut un vrai plaisir de retrouver l'air frais qui soufflait dans ses cheveux.

Qu'allait donc dire Clémence, lorsqu'elle se rendrait compte qu'elle n'était plus dans la maison? Elle allait entrer dans une colère noire, ça oui... Mais peu lui importait. Elle tenait à sa liberté, et personne ne pourrait la lui retirer.


Elle s'arrêta près de l'océan, et se mit assise sur le sable encore chaud. Malgré la nuit tombée, le soleil avait su réchauffer le sol durant l'après-midi.

Kiyo observait les étoiles. Si seulement elle avait pu être une étoile... Cela aurait été merveilleux de pouvoir parcourir le ciel de cette façon. Sans jamais personne pour vous dire quoi faire. Dans un soupir, elle posa son calepin d'écriture devant elle, et commença à tracer une à une les lettres de l'alphabet.

Bien sûr qu'elle les connaissait toutes. A vrai dire, il ne lui avait pas fallu longtemps pour les assimiler, mais ces leçons l'ennuyaient tellement, qu'elle avait fait semblant de ne rien savoir devant sa mère pour la décourager...


A la maison, on ne se doutait de rien.

Ou plutôt, Clémence dormait à poings fermés et ne pouvait évidemment rien savoir, et quant à Sacha, il préférait fermer les yeux sur cette escapade. Clémence devait comprendre que sa réalité et sa façon de voir les choses n'étaient pas forcément les meilleures, et qu'elle devait s'adapter aux autres.

Il était sûr qu'elle y parviendrait, il lui fallait juste... Un peu plus de temps que prévu.


Kiyo avait réussi à revenir à la maison sans se faire attraper, mais courir jusqu'au balcon pour y déposer ses nouveaux trésors n'était peut-être pas une si bonne idée. Sa mère s'était réveillée, et l'avait suivie pour découvrir son hippocampe, ses lucioles et ses pierres.

"Mais... Où as-tu trouvé tout ça!
-Ce sont mes trésors! J'ai le droit d'en avoir non, déjà que tu m'interdis de sortir!
-J'espère que tu ne comptes pas en avoir d'autres, et je ne veux même pas savoir quand est-ce que tu as ramené ceux-là!"

Le visage de Clémence semblait exprimer la colère, mais la peur et le regret venait la hanter de plus en plus également.


Le matin se levait déjà, et les enfants étaient, l'un comme l'autre, fatigués. Ce fut Sacha qui les coucha, Clémence s'affairant pour le petit-déjeuner.

"Bonne nuit Luna!
-Bonne nuit papa!
-Bonne nuit Kiyo, fais de beaux rêves!
-Merci papa!"

Kiyo était bien décidée à oublier cette mauvaise nuit, et à penser à des choses un peu plus heureuses...


La journée ne fut pas très remplie pour les deux parents, bien qu'ils passèrent un long moment à discuter, sachant très bien tous les deux que la situation ne pouvait plus durer ainsi.

"Si je n'avais pas que des jambes aussi nues que les miennes, peut-être que je comprendrais...
-Je ne sais pas. Mais tu devrais lui parler, lui raconter ton histoire. Je suis sûre qu'elle t'écouterait, et que ça arrangerait les choses.
-Tu penses vraiment que je suis trop dure?
-Pour le coup, un peu oui. Mais je sais aussi que tu peux te rattraper, alors ça ne sert à rien de s'attarder là-dessus! Kiyo aime courir partout, on ne peut pas l'enfermer ici."


Le soir approcha rapidement, un peu trop au goût de Clémence qui n'avait pas eu tout le temps souhaité pour réfléchir à la longue discussion qu'elle avait eu avec son mari.

"Je te laisse t'occuper des filles, je vais marcher un peu..."

Sacha réveilla donc Luna, et Kiyo fut ravie de le voir en ouvrant les yeux.

"Papa! Oh j'ai faim, il faut que tu me donnes des feuilles de varech!
-Encore! Tu es un vrai estomac sur pattes!"


Luna faisait des progrès dans son alimentation, et mangeait petit à petit la même chose que le reste de la famille. Cela n'avait pas été facile de la convaincre, mais elle avalait son potage bien plus rapidement lorsque sa mère n'était pas dans les parages.

"Miam, c'est bon la soupe!"


Le soleil dépassait encore tout juste de l'horizon, et il faisait assez clair pour jouer dans le jardin.

"Tu joues avec moi papa? Hein dis?? S'il te plaît!
-D'accord d'accord! A quoi as-tu envie de jouer?
-Au gnubb! C'est trop cool!"

Le gnubb était un jeu inventé par Sacha. Il passait ses journées à réfléchir, et lorsqu'une idée lui venait en tête, il n'hésitait pas à sculpter, qu'il s'agisse d'un jouet ou d'une chaise.


Les entendant rire de bon coeur, Clémence, qui était rentrée, passa par la porte et s'approcha d'eux:

"Et moi, est-ce que je peux jouer avec vous?"

Il y eut un silence, puis Kiyo rangea son bâton.

"Non, je vais rentrer dans ma chambre, il se fait tard et la nuit tombe.
-Ah, oui je comprends... A tout à l'heure, alors."


Kiyo lui jeta un regard hésitant, puis enlaça son père.

"Dors bien papa!
-Merci, amuse toi bien... Et pas de bêtises n'est-ce pas?
-Oui...
-Tu me le promets?
-Oui, je te le promets!
-Parfait, c'est très bien!"

Et elle monta sans adresser la parole à Clémence.


Une nouvelle table avec des cubes de bois avait pris place dans la chambre des filles, et elles s'y installèrent pour jouer une bonne partie de la nuit.

"Mmhm, moi je vais construire une cabane!" fit Kiyo à voix haute.

Luna la regardait, perplexe, elle ne comprenait pas comment il était possible de construire quoi que ce soit à l'aide de ces petits cubes de bois.


Le temps n'était malheureusement pas au beau fixe, la pluie ne cessait de couler et de grandes flaques d'eau apparaissaient un peu partout. C'était pourtant le temps préféré de Kiyo, qui regrettait beaucoup de ne pas pouvoir courir aux quatre coins de l'île sous cette pluie battante.

Mais après tout, rien ne lui interdisait de ne pas profiter de la pluie! Elle se leva donc, sortir sur le balcon, et commença à sauter dans les flaques d'eau, riant aux éclats. Luna la regardait, et applaudissait, tant le spectacle la ravissait.


Clémence n'avait pas osé rejoindre les filles dans la chambre, et récoltait les premiers légumes de la saison.

Elle savait pourtant qu'elle ne devait pas traîner, où Kiyo allait lui en vouloir pour toujours... La décision était tellement difficile à prendre pour elle. Faisait-elle vraiment le bon choix, ou allait-elle le regretter?

10 commentaires:

  1. A vrai dire, j'ai autant mal au coeur pour Clémence que pour Kiyo, un peu d'eau dans le vin de Kiyo et de Clémence devrait assez facilement arranger les choses. :o

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait! reste à voir si elles le feront!

      Supprimer
  2. oui, il faut qu'elle y mette du leur toutes les deux! c'est trop triste cette situation ... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pleure pas voyons, ça va aller!

      Supprimer
  3. La situation est tendue mais bon ça s'arrangera comme toujours^^
    (L'image avec les "jambes nues" m'a étonnée, elle vient du jeu? )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la bulle où Clémence parle tu veux dire? oui oui ça vient du jeu! (on aime bien parler jambes dans cette famille XD)

      Supprimer
  4. Que de tensions!
    Cette fois, je sais pas quoi dire de qui ! x)
    Je pense qu'elles ont toutes les deux à la fois tort et raison dans une certaine mesure, si elles font chacune des efforts, tout doucement la famille retrouvera son petit équilibre! :D
    C'est trop triste comme ça ! :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui comme elles sont en tort l'une comme l'autre, c'est certain!

      Supprimer
  5. La petite vie familiale n'est pas aussi simple que ça. Mais on comprend bien les deux points de vue différents que partagent Clemence et Kiyo. Dommage qu'elles soient trop fières pour se parler et avouer leurs erreurs et que l'autre a peut être raison à propos de certains points.
    Vivement samedi pour la suite.

    RépondreSupprimer
  6. Azie1/7/14

    Clémence me fait de la peine, j'espère que la situation va s'arranger :(
    (Désolée pour le retard ! Je ratrappe vite !)

    RépondreSupprimer